Fondée en 1978 par un petit groupe de scientifiques visionnaires, la société Biogen est un pionnier du secteur des biotechnologies. Nous sommes à l’heure actuelle une des plus anciennes sociétés biotechnologiques indépendantes dans le monde.

Depuis près de 40 ans, des centaines de milliers de personnes atteintes de maladies graves, partout dans le monde, ont bénéficié de médicaments essentiels et novateurs mis au point par le personnel de Biogen. Nous sommes fiers du rôle que nous avons joué dans l’avancement du domaine des biotechnologies et de l’aide que nous avons apportée aux patients. Forts de ce riche héritage axé sur la science et l’innovation, nous continuons à relever des défis de plus en plus complexes.

1978

  • Un groupe de scientifiques chevronnés et trois sociétés de capital-risque se rassemblent à Genève, en Suisse, pour établir Biogen NV, une nouvelle société pharmaceutique axée sur les percées en biologie. 

1979

  • Un scientifique de Biogen, Charles Weissmann, M.D., Ph.D., annonce qu’il a réussi à cloner l’interféron leucocytaire humain (alpha) biologiquement actif. Biogen accorde une licence mondiale à Schering-Plough pour l’interféron alpha.
  • Un autre scientifique de Biogen, Kenneth Murray, Ph.D., synthétise une bactérie produisant les antigènes protéiques du virus de l’hépatite B.

1980

  • Un fondateur de Biogen, Walter Gilbert, Ph.D., remporte le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le séquençage de l’ADN.

1982

  • La société décide d’ouvrir des installations, ainsi que son nouveau siège social, à Cambridge, au Massachusetts.

1983

  • Biogen devient une société cotée sur le NASDAQ après son introduction en Bourse.

1985

  • Des investisseurs de capital-risque de la Silicon Valley se joignent à des chercheurs pour établir IDEC Pharmaceuticals à San Francisco, en Californie. L’objectif est de développer et de commercialiser des anticorps monoclonaux. 

1986

  • Avec l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, Schering-Plough commence la vente du premier produit à base d’interféron alfa-2b mis au point par Biogen à être mis sur le marché. Il s’agit d’un traitement pour la leucémie.
  • Biogen établit ses premières installations de production.

1988

  • Biogen déclare son premier trimestre rentable en tant que société publique.

1989

  • Biogen annonce l’approbation par la FDA d’un vaccin recombinant contre l’hépatite B de SmithKline Beecham (aujourd’hui GlaxoSmithKline). Le vaccin utilise une technologie dont la licence est détenue par Biogen.

1991

  • IDEC lance un appel public à l’épargne pour devenir une société cotée sur le NASDAQ.

1993

  • Un des fondateurs de Biogen, Phillip Sharp, Ph.D., reçoit le prix Nobel de médecine pour sa découverte des gènes fragmentés. 
  • Le Dr Murray est nommé chevalier pour sa synthèse des antigènes de l’hépatite B.

1995

  • Biogen prend de l’expansion avec les nouvelles installations du Research Triangle Park, en Caroline du Nord.

1996

  • Biogen annonce l’approbation par la FDA de sa thérapie par interféron bêta-1a pour le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques (SP). Elle est approuvée dans l’Union européenne un an plus tard. 

1997

  • La FDA approuve le rituximab d’IDEC pour certains types de lymphomes non hodgkiniens à cellules B. Il s’agit du premier traitement par anticorps monoclonaux à être approuvée pour un type de cancer. Ce traitement sera par la suite approuvé par la FDA pour la polyarthrite rhumatoïde, la granulomatose avec polyangéite (granulomatose de Wegener), la polyangéite microscopique et la leucémie lymphoïde chronique. 

2000

  • Biogen introduit MS ActiveSource®, un service de soutien complet pour les patients atteints de sclérose en plaques et leurs soignants.

2002

  • Biogen ouvre une usine de production à grande échelle d’une capacité de 90 000 litres à Research Triangle Park, en Caroline du Nord. 
  • L’entreprise ouvre son premier laboratoire communautaire à Cambridge. Cet établissement d’enseignement offre aux étudiants locaux de niveau secondaire et collégial des occasions d'apprentissage pratique en sciences ainsi que des informations sur les carrières en sciences. 

2003

  • Biogen inaugure une nouvelle installation de production au Danemark.
  • Biogen et IDEC fusionnent, créant Biogen Idec (NASDAQ : BIIB). 

2004

  • La FDA approuve le natalizumab de Biogen, une monothérapie pour le traitement des patients atteints de formes rémittentes de sclérose en plaques. 
  • Biogen Idec inaugure son nouveau siège social international à Zug, en Suisse.

2005

  • Biogen Idec et son collaborateur Elan Pharmaceuticals retirent volontairement le natalizumab du marché après l’émergence d’un cas confirmé et d’un cas suspect d’un effet secondaire grave appelé leucoencéphalopathie multifocale progressive (LMP), une infection du cerveau rare mais grave pouvant entraîner la mort ou une incapacité grave. 

2006

  • Après une réévaluation exhaustive par Biogen Idec du natalizumab et un examen par un comité consultatif de la FDA, la FDA approuve à nouveau la commercialisation du produit. Le traitement est réintroduit aux États-Unis et commercialisé dans l’Union européenne avec un avertissement concernant la LMP. 
  • Biogen Idec acquiert Fumapharm AG. Cette société européenne a développé la technologie qui a ensuite mené à l’approbation du fumarate de diméthyle, un traitement pour les formes rémittentes de sclérose en plaques. 

2007

  • Biogen Idec acquiert Syntonix Pharmaceuticals, ce qui mènera à la mise au point de deux traitements pour l’hémophilie.

2009

  • Biogen Idec reçoit une licence d’Acorda Therapeutics pour commercialiser la fampridine à l’extérieur des États-Unis. En 2011, Biogen Idec a reçu l’approbation européenne pour la fampridine comme traitement pour l’amélioration de la marche chez les patients adultes atteints de sclérose en plaques. 
  • La Fondation Biogen Idec annonce sa plus importante subvention à ce jour : une subvention d’un million de dollars pour l’enseignement des sciences au North Carolina Biotechnology Center.

2010

  • Biogen Idec affine sa stratégie commerciale en se concentrant sur les nouveaux traitements en neurologie, en immunologie et pour l’hémophilie. 
  • La FDA approuve l’association rituximab plus chimiothérapie pour le traitement de la leucémie lymphoïde chronique. 
  • La société conclut un accord de licence avec Knopp Neurosciences, ce qui lui apporte le dexpramipexole, un composé étudié pour le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). 

2011

  • Le service de développement des affaires de Biogen Idec mène des transactions avec Portola Pharmaceuticals, pour un traitement par voie orale visant les maladies auto-immunes, et avec Samsung Biologics, pour des biosimilaires, afin de former une co-entreprise, maintenant appelée Samsung Bioepis.
  • Début des journées de bénévolat Care Deeply. Lors de cette journée annuelle de service, des milliers d’employés de Biogen Idec partout dans le monde servent des repas aux sans-abri, organisent des collectes de vêtements, participent à des nettoyages de parcs, rénovent des centres jeunesse et beaucoup plus.

2012

  • Biogen Idec contribue à créer un nouveau consortium de recherche afin de trouver de nouvelles approches pour le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).
  • Biogen Idec collabore avec la National Hemophilia Foundation, le American Thrombosis and Hemostasis Network et le Puget Sound Blood Center dans le cadre d’un programme national qui offre des tests génétiques gratuitement aux personnes atteintes d’hémophilie et à leur famille.
  • Biogen Idec annonce une collaboration avec Isis Pharmaceuticals afin de trouver de nouvelles approches pour le traitement de l’amyotrophie spinale, de la dystrophie myotonique de type 1 et des troubles neurologiques et neuromusculaires.
  • La société acquiert Stromedix, une société de biotechnologie axée sur les traitements novateurs pour la fibrose et la défaillance d’un organe.

2013

  • Biogen Idec annonce des résultats de phase III décevants pour le dexpramipexole, qui est à l’étude pour le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). L’étude a révélé que le dexpramipexole ne ralentit pas la progression de la SLA. 
  • Le fumarate de diméthyle, un nouveau traitement par voie orale pour les formes rémittentes de sclérose en plaques, est approuvé aux États-Unis, au Canada et en Australie. Il sera approuvé en Europe un an plus tard.
  • Biogen Idec complète l’acquisition de tous les droits sur le natalizumab d’Elan Pharmaceuticals International, Ltd., une société affiliée d’Elan Corporation.
  • La FDA approuve GAZYVA® (obinutuzumab) pour la leucémie lymphoïde chronique. Biogen Idec a collaboré à la mise au point de l’obinutuzumab avec Genentech, une filiale en propriété exclusive de Roche Pharmaceuticals. 
  • Biogen Idec raène son siège social à Cambridge, au Massachusetts, après plusieurs années passées à Weston, également au Massachusetts.
  • Les nouvelles collaborations comprennent des accords avec BioFocus, une filiale de Galapagos NV, sur un traitement pour la sclérodermie, une maladie auto-immune de la peau, et avec Isis Pharmaceuticals sur des traitements pour les troubles neurologiques.

2014

  • La FDA approuve ALPROLIX® [facteur IX de coagulation (recombinant), protéine de fusion Fc] (pour l’hémophilie B) et ELOCTATE® [facteur antihémophilique (recombinant), protéine de fusion Fc] (pour l’hémophilie A), la première avancée thérapeutique pour ces maladies depuis près de vingt ans.
  • Le péginterféron bêta-1a est approuvé par la FDA pour le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques (SP) et pour la SP rémittente dans l’Union européenne.
  • En collaboration avec Sobi, Biogen Idec annonce son intention de faire un don d’un milliard d’unités internationales de thérapie par facteurs de coagulation à des programmes d’aide humanitaire dans des pays en développement au cours des années à venir.
  • La société conclut des accords de collaboration avec Sangamo BioSciences sur un agent thérapeutique pour les hémoglobinopathies et avec Eisai afin de mettre au point et commercialiser conjointement des traitements pour la maladie d’Alzheimer.

2015

  • La société revient à son nom d’origine : Biogen.
  • Biogen acquiert Convergence Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique de stade clinique située au Royaume-Uni, étoffant ainsi son portefeuille de produits en développement pour la douleur neuropathique.